Quand l’amitié prends fin

amitie-brisee-copie-1

Salut à tous,
Je réagis surement trop prématurément à des événements encore très récents mais je n’ai jamais caché être une fan incontestée des blogs et chaines YouTube en tout genre. Même si mes centres d’intérêt ont un peu (beaucoup) évolué ses dernières années, je restais attachée à certaines chaines pour le petit coup de fraîcheur qu’elles apportent. J’ai été déçue de voir que des youtubeuses partenaires avec lesquelles je me suis amusée il y a quelques années se déchirent.

Loin de moi l’idée de critiquer ou de prendre parti dans la dispute, je veux juste partager avec vous quelques impressions.
Les séparations quel qu’elles soient sont toujours source de beaucoup de mots (maux ?), de choses qui se font bien et d’autres qui se passent moins bien.

Il y a quelques mois j’ai perdu une grande amie. Ça faisait plusieurs années que nous nous connaissions. J’ai rarement eu le sentiment d’être comprise à 100% par une personne autant que par elle. Seulement les événements de la vie, la distance ont fait que nous évoluons dans des modes parallèles. Plus le temps passait et plus j’avais l’impression qu’il y avait un mur entre nous. Vous savez un peu comme dans ses cauchemars dans lesquels on parle mais personne n’entend, les gens nous regardent, nous parlent mais on entend rien. Ça fait tellement mal. On se réveille tendu, en nage, le souffle coupé parce qu’on a hurlé de toutes nos forces.

J’ai été celle qui a tendu le bras très fort, qui a continué à y croire, à proposer son aide, parce c’était mon amie et que j’avais envie d’être pour elle ce qu’elle avait été pour moi. Hélas quand le fil est rompu, on n’a pas forcement le recul nécessaire pour se rendre compte qu’on fait mal. La colère et la douleur nous pousse parfois à des comportements qui ne nous ressemblent pas, que les gens ne comprennent pas. On s’accroche fort à ce qui était avant parce qu’on n’est pas prêt à accepter que ce ne sera plus.

Seulement en toute chose, il arrive toujours le temps de lâcher prise, celui ou on commence à guérir, naturellement.  Il faut être suffisamment indulgent avec soi et avec les autres pour le leur laisser.

Dans le cas présent, personne n’est à blâmer parce que de part et d’autre je crois qu’il y a une réelle volonté de faire passer la pilule mais que parfois quand on s’aime fort, il n’est pas possible d’être indifférent du jour au lendemain. J’avoue quand même  avoir été choquée par la dureté de certaines paroles.

 

pb-corto-bon-vent
Si c’est un canular tant mieux parce que quand on a vu leur empire se créer et évoluer, on a toujours envie de continuer à rêver.  D’autre part je me demande si elles seront capables d’y survivre et de ne pas se demander si les questions posées pour rire ne faisaient pas en fait écho à de réelles questions à l’intérieur.
Je leur souhaite bon vent peu importe le sens dans lequel il va souffler en espérant que reste toujours la même énergie et la même créativité qui faisait la différence avec les autres.

source et ICI

signature2

Laisser un commentaire